Le Bien et le Mal

Le bien et le mal,

 

n’existe pas! Il est inventé !!

 

Index:

Le bien et le mal:
L’éducation:
Sexualité:
Transmission des valeurs et traditions:
Alimentation et diètes:
L’activité physique à travers le sport:
La relation avec la vie et la mort :
L’origine du mal:

page1image29613792

 

Le bien et le mal:

 

Définition de bien suivant le dictionnaire français Larousse:

 

Ce que prescrit une règle morale, par opposition à ce qu’elle condamne…

 

Définition de mal suivant le dictionnaire français Larousse:

 

Ce qui est contraire au bon, à la vertu ; ce qui est condamné par la morale…

 

Depuis des temps immémoriaux, beaucoup de philosophes et penseurs, se sont penchés sur cette question qui manipule, juge les actions et comportements des individus, et de soi-même.

 

La morale du bien et du mal est créée par le mental humain, qui fait parti des règles de jeux qui gouvernent les mouvements sociaux. Elle est la base de toute peur irrationnelle.

 

Les croyances religieuses ont accentué le besoin du bien et du mal pour diriger les croyants vers Dieu…

 

Les croyances non religieuses ont encore enfoui dans les gènes (ADN) les mêmes racines que les religieuses, mais maquillées par une laïcité plus ou moins superficielle.

 

La morale du bien et du mal a déplacé le pouvoir régulateur du sens commun.

 

Le sens commun est caché derrière tant de connaissances rationnelles, et il ne se manifeste que dans la rhétorique et conseils, mais pas pour harmoniser les pensées et actions des personnes douteuses.

 

Aujourd’hui les actions sont controlées par tant de normes et de valeurs qui se basent sur la morale du bien et du mal.

 

Dans tous les cas, le sens du bien et du mal est la source de toutes peurs irrationnelles quelqu’elles soient.

 

L’évolution humaine a préconisé l’évolution du mental, et a oublié l’importance de cultiver la connexion avec l’énergie qui donne la vie aux corps et aux mentaux (intuition).

 

Depuis l’aube de l’humanité, la recherche de notoriété et du pouvoir, pour se protéger des autres et de l’existence elle-même, a fait se développer la morale du bien et du mal pour contrôler les autres à travers les religions et croyances païennes dans le passé, et maintenant à travers les croyances mondaines et mouvements sociaux.

 

De nos jours, il est accepté de dire, que ce qui est bien pour quelqu’un, n’est pas obligatoirement bien pour les autres, et vice-versa. Donc, l’être humain est conscient que toutes les règles du jeu humaines ne sont que des interprétations relatives.  Interprétation de quoi?

 

La suivante règle fondamentale et transcendantale, est la clé de la libération de l’humanité de l’esclavage des croyances erronées :

 

  1. Fais ce que tu veux ! mais,
  2. Que ce que tu fasses ne fasse pas de mal à ton corps et mental, à ton Essence, aux autres êtres, et à la nature. Que ce que tu fasses ne fasse pas mal à personne depuis ta volonté, depuis ton intention sincère.
  3. Que ce que tu aimes faire soit ce que tu dois faire à chaque instant !

 

En appliquant sincèrement les trois points antérieurs dans toute action quotidienne, la personne se découvrira, commencera a comprendre le but de l’existence, et le pourquoi des choses…

 

L’application des points antérieurs ne peut se faire que quand une personne a l’intention ferme et sincère de vivre en harmonie, et de rechercher l’union entre tous les êtres et éléments, loin de toutes religions. L’application des points antérieurs élimine toute possibilité de conflits internes et externes.

 

Le Coronavirus permet, malheureusement, avec beaucoup de douleur et de souffrance, que l’humanité entière prenne conscience que tout les êtres, homme, animaux et nature, sont unis étroitement par l’équilibre de l’Existence.

 

Actuellement nous souffrons tous les conséquences du déséquilibre causé par l’être humain.

 

L’Existence à travers la Nature, remet les choses en place pour le bien de tous.

 

La règle fondamentale et transcendantale permet que les personnes apprennent elles mêmes à éliminer les doutes de comportements, d’actions et de pensées. Cela permettra qu’elles reprennent confiance en soi. Qu’elles se fassent responsables de leur propre existence.

 

L’auto confiance individuelle est le noyau de la confiance collective.

 

La majorité sera obligé par l’Existence elle-même d’effacer de la mémoire collective les règles de jeu destructrices du passé, pour faire place au sens commun transcendantal oublié.

 

Alors, de génération en génération, les normes et lois actuelles perdront petit à petit le besoin d’être appliquées.

 

La morale du bien et du mal contamine et affaiblit l’individu.

 

L’éducation: 

 

Le système éducatif actuel a comme mission de former les personnes depuis le jeune âge dans l’ensemble des connaissances intellectuelles, ainsi que dans différents domaines d’activités, et sans oublier la transmission des valeurs morales. Dans le but que les personnes soient intégrées dans la société. Ayant comme objectif, la recherche de la réussite professionnelle comme garantie d’un futur heureux et prospère. Le développement de l’esprit de compétition suivant les règles de jeu imposées, a comme prix, l’argent, le pouvoir, et la notoriété, synonyme de “bonheur”. Quel bonheur !

 

Ce système éducatif, oblige les enfants et adultes à se concentrer sur ce que la société espère d’eux pour réussir. Le rationnel est donc forcé de se lancer dans le jeux social pour essayer d’être le meilleur, et de réussir pour être “heureux”.

 

Suivant la sensibilité des personnes, cette manipulation indirecte est plus ou moins consciente.

 

Comme résultat, les personnes dès le très jeune âge, sont forcées à ne pas tenir compte de leurs facilités et habilités natives.

 

J’utiliserai à la suite ma métaphore du cerisier et du pommier pour expliquer mes propos:

 

Imaginons que les personnes à la naissance soient des pommiers (simili: agriculteur, menuisier, forestier, vétérinaire…); mais la société préfère les cerises car elles sont plus cotisées (simili: Ingénieur, docteur, médecin, chirurgien, avocat…).

 

Quel effort considérable devra faire un pommier pour offrir des cerises! C’est ce qui arrive avec nos enfants et adultes. Il ne savent même pas quel arbre fruitier ils sont. L’Autisme, la dépression, l’anxiété, l’asme, l’allergie, le cancer… sont les symptômes de cette lutte interne d’adaptation des individus.

 

Aidons à nos enfants qu’ils soient ce qu’ils doivent être, c’est à dire eux- mêmes, au-delàs de la notoriété sociale.

 

Aidons les adultes à qu’ils retrouvent leurs chemins. Il est toujours temps!

 

Un pommier en plénitude, aura tant d’énergie par le fait de vivre en totale cohérence avec son Essence, pour ne plus avoir à lutter contre ses divisions internes de conscience. Alors les options de greffer une de ses branches pour partager des cerises seront possibles, et sans le moindre effort.

 

La règle fondamentale et transcendantale antérieurement décrite est suffisante pour que les personnes reprennent le pouvoir sur elles-mêmes ♥, et vivent en harmonie entre tous les êtres.

 

Le mal de l’éducation est de ne pas permettre aux personnes de découvrir leurs propres resources natives. Nous sommes tous différents et complémentaires à la fois.

 

Il est vrai que les personnes libérées de leurs peurs ne peuvent être manipulées.

 

Il est vrai que quand les personnes apprendront à “consulter” avec leurs Essences, le mal disparaitra pour toujours, et l’équilibre règnera.

 

Sexualité: 

 

Plus important que la sexualité, homme-femme, femme-femme, homme- homme, il y a les énergies féminine et masculine qui ne doivent pas être associées par défaut au sexe masculin ou féminin. Et encore plus important est l’origine de ces deux énergies.

 

Il est confirmé qu’un homme ou une femme possède chacun un pourcentage d’énergie masculine et féminine qui varie suivant les personnes.

 

Suivant les lois de la nature, il est plus probable qu’une femme possède plus d’énergie féminine que masculine, et pour l’homme l’opposé.

 

Mais ce n’est pas toujours comme cela. De ce fait, les garçons d’aujourd’hui sont plus féminins, plus sensibles que dans le passé.

 

Il ne faut pas oublier que l’énergie de l’univers est la source de l’énergie féminine. Le masculin est une création dans notre dimension de dernière minute.

 

Il y a tant de souffrance interne à travers le doute existentiel, pour croire à travers les valeurs sociales standardisées et stéréotypées, que pour être heureux il faut vivre en couple hétérosexuel et avoir deux enfants (fille et garçon).

 

Il y a tant de souffrance dans le rejet social de l’homosexualité par ignorance collective et héritée du passé. La religion en est pour quelque chose.

 

Il y a tant de souffrance quand une femme ne peut être mère, ignorant que l’évolution la choisi pour tracer le chemin vers la libération. Les femmes qui ne peuvent pas avoir d’enfants ont tant d’amour dans leurs coeurs pour aimer tous les enfants et êtres de ce monde.

 

Il y a tant de souffrance et de regrets quand le couple croit, depuis l’ignorance existentielle, que la sexualité est l’unique base de l’union des couples. Cette erreur ne fait que diviser les personnes aimées à travers les divorces, séparations, doubles vies… étant les enfants les premières victimes.

 

La peur de vieillir motive le besoin de revivre la mémoire de la flambée impulsive des hormones, ravivant le plaisir de la jeunesse en tombant amoureux d’une fille ou garçon plus jeunes. Cela arrive plus facilement quand une personne est très rationnelle et perdue, et faible.

 

Même certains psychologues conseillent à leurs patients que maintenir actif le désir sexuel est impératif pour que le couple fonctionne, au lieux de leur conseiller de passer à autre chose. La viagra est un exemple de la stupidité humaine qui lutte contre l’évolution et contre l’écoute de l’organisme.

 

Tant de souffrance et de répression pensant que la masturbation est souvent consideré comme une déviation sexuelle, quand ce n’est qu’un besoin hormonal des personnes. Possiblement plus important pour l’homme pour prévenir l’inflammation de la prostate.

 

L’unique mal est de se faire du mal en tombant dans l’obsession sexuelle, et être esclave des hormones et des pensées fantaisistes.

 

Ne pas être à l’écoute de soi-même, et croire se que les autres disent, est la source de toutes souffrances, et de tout mal.

 

La répression est le principal catalyseur d’agressions sexuelles. Il ne faut que jeter un oeil sur ce qui arrive dans les coulisses des églises.

 

Les hormones influencent le mental plus que ce que l’on peut penser. Elles dirigent depuis l’origine des temps les actions impulsives des animaux. L’humain n’a pas échappé au pouvoir des hormones sexuelles. Il l’utilise aussi comme élément subliminal pour convaincre et manipuler les masses. La publicité en est l’exemple.

 

La sexualité est nécessaire comme source de plaisir, comme distraction et de moyen reproducteur.
Elle est obligatoire comme est le besoin de manger, de boire et de dormir. Elle fait partie des besoins physiologiques.

 

Mais penser que la sexualité est l’unique lien d’union entre les personnes ne peut faire que du mal à long terme. Elle unit et divise à la fois. Elle se base sur la possession.

 

Les unions indissolubles ne se produisent que par des liens supérieurs à la sexualité. La complicité est l’élément indispensable dans les unions transcendantes.

 

L’amour transcendantal est l’ union universelle. Loin de l’amour des “hippies”.

 

Transmission des valeurs et traditions:

 

Dès notre naissance nous sommes éduqués suivant les valeurs de nos parents, famille, professeurs et de notre entourage social.

 

Nos éducateurs nous transmettent leurs valeurs pensant qu’elles sont les meilleures, pour les avoir appris de la même manière, sans se poser de question.
Par exemple, la relation entre l’homme et la femme est le résultat d’une éducation rétrograde et divisoire. Le machisme et le féminisme constituent des mouvements de confrontations extrémistes.

 

En général, il est plus important pour les individus de transmettre les traditions familiales et sociales, prenant grand soin de maintenir les formes transmises de génération en génération, que de les adapter aux nouveaux temps et consciences qui souhaitent s’élever.
L’anxiété généralisée, la dépression, les allergies, les addictions de toutes sortes, etc., sont les voix qui réclament un changement existentiel.

 

Les valeurs et traditions du passé ont conduit l’humanité et toute la planète dans la situation inviable que nous vivons tous aujourd’hui, pour ne pas savoir faire autre chose que de vivre en bucle suivant des valeurs fausses ou désadaptées, ainsi que des traditions caduques.

 

Les valeurs et traditions sociales qui n’ont su s’adapter, engendrent le mal inconscient.

 

Vivre, c’est se laisser surprendre par l’Existence qui ne cesse de changer à chaque instant pour s’adapter à l’évolution de la vie sur la Terre ♥.

 

Alimentation et diètes: 

 

La science analyse les rapports entre la nourriture et la santé. La diététique préconise une alimentation équilibrée.

 

Comme toujours la science, la médecine, la psychologie, la psychiatrie, se basent sur des analyses de groupes de volontaires soumis à des tests et suivis de toutes sortes pour en extraire des conclusions. Conclusions qui passeront à la suite comme certitude pour la masse.

 

Les personnes, étant perdues et éloignées d’elles-mêmes, et ne sachant pas ce qu’elles ont vraiment besoin de manger, demandent des conseils alimentaires de toutes sortes. Motivées principalement par l’esthétique et par des supposés désordres de santé.

 

La science analyse la composition des aliments (protéines, lipides, glucose, vitamines, minéraux, etc.) et leurs métabolisation, mais elle ne pourra jamais analyser leurs apports énergétiques “cosmiques”.
Jusqu’à présent, seul le docteur en médecine alternative Mr Masaru Emoto (Japon), silencié par la science, avait prouvé que l’eau était un récepteur et transmetteur d’énergie.
Le corps humain est composé de plus de 65% d’eau, et les aliments que les personnes ingèrent et métabolisent, ont aussi un apport d’eau élevé.

 

Le cerveau, les muscles et organes ont besoin d’aliments solides et liquides, ainsi que de l’oxygène, qu’une fois métabolisés, ils apportent l’énergie de “combustion” ATP-ADP pour fonctionner. Mais l’énergie VITALE que l’œil de la science ne peut pas voir est plus importante encore, car elle est la vie elle-même, et qui doit être connectée avec la “source” à travers le septième chakra.

 

Par exemple, une plante a besoin d’aliments et d’eau pour vivre. Mais si elle est écartée de l’énergie à travers la lumière, elle meurt rapidement. L’ être humain, étant déconnecté de l’énergie vitale ne meurt pas aussi rapidement que les plantes pour être plus résistant, mais s’affaiblit et tombe malade.

 

Mais loin de vivre en plénitude, l’humain obtient juste l’énergie vitale nécessaire pour survivre, laissant place à la multiplication des maladies chroniques, du cancer, et des pandémies.

 

Observons comme aucun arbre d’une forêt adulte, avec ses racines alimentées et hydratées profondément dans la terre, et avec ses branches déployées vers le ciel sans intermédiaires, pour se “communiquer” avec l’énergie vitale, ne tombe jamais malade ou ne meurt prématurément.

 

Il ne faut pas oublier que tous les aliments, sauf l’eau, sont métabolisés principalement en glucose (sucre) dans le sang, et que l’oxygène + le glucose, ensemble se transforment en énergie (ATP-ADP) que le corps a besoin pour fonctionner.

 

La bonne santé se fait en maintenant l’équilibre entre l’énergie vitale, les aliments, et l’oxygène. Pour cela la vie rationnelle des hommes doit laisser place à la vie relaxée et intuitive. C’est à dire, écouter le système nerveux entérique (deuxième cerveaux), et non le mental (premier cerveau).

 

Donc, plus important que les aliments solides et liquides, est l’apport énergétique vital, accompagné d’une respiration profonde et sereine.

 

Par ailleurs, toutes les personnes sont différentes les unes des autres. À chaque levé du soleil, chaque personne se réveille dans un corps qui durant la nuit s’est régénéré presque complètement.
Seules les pensées maintiennent les personnes prisonnières de leurs circonstances passées.

 

Suivre les pensées c’est réactiver le passé!
La peur existentielle est le moteur des pensées et des doutes.

 

Donc, chaque jour, chaque personne, a des besoins alimentaires différents.

 

Il ne suffit que d’apprendre à resentir les messages internes intuitifs- sensitifs qui souhaitent nous guider vers une vie joyeuse et en bonne santé. Ici, chez AtelTrainer, c’est ce que nous partageons avec les personnes préparées à transcender !

 

Les aliments ne sont pas coupables du fléau mondial de l’obésité. Les coupables sont:

 

  • Déconnexion de l’énergie vitale suite aux vies rationnelles.
  • Nulle confiance en soie-même = augmentation de l’anxiété et mauvaise respiration (manque d’oxygène).
  • Basse estime de soi = augmentation de l’anxiété et mauvaise respiration (manque d’oxygène).
  • Apaiser l’anxiété et la nervosité à travers la nourriture et autres addictions.
  • Viesédentaire.
  • Peur = respiration courte et adaptation stridente du système nerveux et cerveau à un apport réduit d’oxygène.
  • Mauvaise oxygénation = mauvaise combustion des glucoses = graisse.
  • Vivre dans la répression directe ou subliminale, et dans l’ignorance existentielle permanente que marquent les valeurs du bien et du mal.
  • Vivre en boucle sans illusion = mille distractions et addictions.
  • Ne pas pouvoir ou savoir contraster l’opinion des autres avec le ressenti de soi-même = être dépendant.

 

Le besoin de manger sainement pour une conscience libérée, et pour la louable cause de la protection de la planétaire et des animaux, fait que des millions de personnes végétariennes et végétaliennes, achètent des aliments de l’autre coté du monde, pour remplacer les apports protéiques de la viande. Cette alimentation radicale basée sur un mouvement social pour la protection des animaux et l’environnement est devenue une mode pleine de bonnes intentions.

 

Un grand commerce s’est développé pour profiter de la grande demande de produits écologiques, végétarien et vegan.
Ce mouvement est devenu une mode à suivre par la jeunesse pleine de bonnes intentions pour agir activement pour un monde meilleur.

 

Les mouvements de mode ne sont pas réfléchis, et les erreurs de fond se commettent inconsciemment.
Ça n’a aucun sens, que d’un coté on lutte contre la contamination de l’environnement, et de l’autre on achète des produits cultivés à l’autre bout du monde, favorisant plus de transports contaminants et couteux. C’est un luxe, une fantaisie des personnes du premier monde qui peuvent aller au supermarché avec les rayons plein de produits alimentaires.

 

Que peuvent penser les hommes, femmes et enfants du tiers-monde des gens qui ont les aliments “garantis” avec l’embarras du choix, quand eux ont du mal à manger un bol de riz par jour, et d’autres meurent de faim?

 

Personnellement je ne mange pas de viande, mais je ne suis pas végétarien, ni végétalien (vegan).
Le radicalisme est créé par le besoin de confrontations dont les justifications sont basées sur des opinions extrêmes.

 

Si la masse était vegan, la vache, la chèvre et la poule de basse-cour bien aimées disparaitraient pour toujours.
Si la masse ressent ses besoin alimentaires vivant dans une société harmonieuse, respectueuse et collective, la consommation de viande se réduirait au stricte minimum et l’industrie de la viande qui maltraite les animaux disparaîtraient pour toujours. Les vaches, chèvres et poules vivraient heureuses de partager leurs amours en lait, fromage et oeuf ♥, et les hommes heureux de prendre soin d’elles en signe d’amour trascendental basé sur le respect et gratitude.

 

La pire nourriture, celle qui fait du mal, est le manque de nourriture. 250.000 enfants meurent tous les jours d’inanition.

 

La nourriture que les sociétés du premier monde considère “junk food” malbouffe, est le rêve de la personne en pénurie alimentaire. Un aliment est un aliment, ce qui fait du mal c’est d’en manger trop, vie sédentaire, et de vivre enfermé dans des croyances séparatistes, élitistes, et sans respect.

 

La nourriture, celle qui fait du bien pour tous, est basée sur les produits que nous avons à proximité. Et surtout, de la consommer avec respect et gratitude envers la plante, l’arbre ou animal qui nous l’offre.

 

L’activité physique à travers le sport:

 

L’activité physique n’a jamais été autant à la mode que depuis quelques années. La vie sédentaire, le surpoids, la recherche du corps parfait, et le stress existentiel, remplissent les gymnases d’adeptes à l’effort physique intense, et les parcs et rues de coureurs de fond, avec une agenda bien remplie de marathons dans le monde. Grande mode sportive !

 

Dans mon premier livre “Psycho fitness holistic”, et dans mon deuxième livre “Zen Sport”, j’explique la grande erreur de l’activité physique mal pratiquée.

 

Qu’y-a-t-il de mal dans le sport d’aujourd’hui?
Que c’est une mode qui enrichit les fabricants et distributeurs de vêtements et équipements sportifs.
C’est devenu une obsession collective à la recherche d’endorphine et adrénaline pour calmer le mental agité et grandir les egos affaiblis.

 

Telle est l’obsession, que les personnes qui ont gouté aux drogues endogènes (endorphine, adrénaline…) que produit le corps durant l’effort physique intense, et prennent plaisir de se surpasser au-delàs des limites corporelles (pour la photo Instagram 😉 ), elles préfèrent prendre des anti- inflammatoires et des compléments alimentaires, plutôt que de se reposer pour donner le temps au corps de se récupérer et régénérer.

 

Le sport est devenu une addiction de plus! Mal!

 

Personnellement j’ai vécu le sport intense dans ma jeunesse (ceinture noire de karate, France-Espagne-USA, compétitions, haute montagne, handball, roller-skate, etc).
À mes 30 ans, après une crise existentielle, j’ai remplacé le sport intense par l’activité physique ludique. A mes 59 ans (1961), je suis plus en forme et en meilleure santé que quand je m’entraînais entre 2 et 3 heures par jour et 6 jours par semaine.

 

Je cours moins vite, mais je ne suis pas pressé d’arriver…

 

La culture sociale moderne préconise le sport pour apaiser les symptômes divers, sans tenir en compte des effets secondaires, et moins encore de l’origine des troubles de santé physiques, émotionnelles et mentaux.

 

L’exercice physique profond, calme et conscient, permet d’assouplir les muscles et articulations, de libérer les organes et muscles de tensions (stress), de redresser la colonne vertébrale favorisant le passage énergétique, et d’augmenter le taux d’oxygénation dans le sang. Tout cela sans détruire le corps et le mental, pour vivre en plénitude les nombreuses années que l’Existence offre à l’humanité. L’évolution croissante de l’espérance de vie de l’humanité le démontre.

 

Le sport moderne calme le mental et tue le corps.

 

L’art de vivre unit mental, corps et Essence.

 

Développement de l’amour en soit.

 

La relation avec la vie et la mort :

 

On peut trouver tant d’interprétations au sujet de la mort qu’il est difficile de  croire à l’au-delà, car personne n’est revenu raconter ce qu’il y a de l’autre coté de la vie.  

 

Pour la science, pour l’être humain, le plus important est la vie. Mais qu’est-ce que la vie ?

 

Une des réponses sur le Net: Phénomène biologique de la naissance à la mort.

 

La méconnaissance du sens de l’Existence, qui englobe la vie et la mort physique comme un tout, cultive dans la profondeur de l’être humain la peur de mourir.

 

Il est vrai que le mental et le corps vont disparaître un jour ou l’autre, mais l’Existence souhaite à travers l’espérance de vie, qu’ils vivent le plus longtemps possible pour des raisons que je ne peux expliquer ouvertement dans cet écrit. Il y a des connaissances qui ne peuvent être transmises et comprises que quand la personne est préparée pour les recevoir, au-delà des paroles.

 

La science, la médecine, luttent pour retarder la mort inévitable des êtres. La mort est perçue comme la fin de tout. L’énergie de la vie est considérée comme le plus important de l’Existence. Étant la santé l’instrument pour vivre mieux et longtemps.

 

Pour moi, bien plus important que la vie physique, il y a l’énergie qui donne la vie. Donc, il y a la vie comme on la connait, et il y a l’énergie qui donne la vie comme je démontre et partage avec les personnes préparées.

 

Chaque cellule d’un corps organique vivant sait qu’un jour elle disparaitra, et l’activation du mécanisme de survie les fait lutter pour se protéger de la mort. Le mental est conscient de cela et pense que tourner le dos à la mort va la retarder. Non, cela génère des peurs irrationnelles ancrées dans chaque cellule du corps humain, paralysant la personne dans son quotidien.

 

Lien: “The tree of the Univers

pastedGraphic.pngpastedGraphic_1.png

 

Il faut aider le mental à se connecter avec son Essence, c’est à dire, avec l’énergie qui lui donne la vie. Alors, petit à petit, toute ses cellules se déprogrammeront de la peur Existentielle pour laisser place à une existence pleine, heureuse et en harmonie avec le tout.

 

Cette peur à la mort ne permet pas de vivre en plénitude. Ne pas avoir peur invite à la prudence.  

 

La mort n’est pas souhaitée, mais elle ne fait plus peur!

 

La peur à la mort se dissout quand est ressenti que l’existence individuelle sur la Terre est une continuation de l’expansion universelle. Que notre vie a une raison bien définie d’être par l’Existence elle-même, loin de toutes religions et croyances humanes ♥︎.

 

Durant les dernières secondes de vie, toute l’existence vécu défilera derrière les yeux fermés. Alors, rien de plus triste pour une personne qui dit au-revoir, de se rendre compte qu’elle aurait dut faire tant de choses que ses peurs l’en ont empêché. De se rendre compte que son égoïsme a fait tant de mal indirectement et directement.

 

Le dernier départ dans cette dimension se fait en paix et en toute sérénité, que si la conclusion existentielle finale est : J’ai fait se que je devais faire! J’ai collaboré pour que ce monde soit meilleur pour les futures générations, pour tous les Êtres qui peuplent ce paradis qu’est notre planète ♥︎. 

 

La découverte de soi-même est la raison d’être ici !

 

L’égoïsme disparait dans la découverte de soi-même, et aidant les autres à se découvrir ♥︎.

 

L’origine du mal

 

Les peurs rationnelles:

 

Il y a la peur basée sur la mémoire pour nous protéger d’une expérience passé où nous nous sommes fait mal, où on nous a fait mal, physiquement ou émotionnellement. On parle alors de la peur rationnelle qui invite à la prudence.  

 

Un excès de prudence nous emmène à la peur existentielle qui bloque les personnes d’agir dans certaines situations.

 

La peur rationnelle peut être éliminée en se préparant, en se motivant rationnellement pour faire ces choses qui nous font peur. Dans cette situation la prudence sera extrême au début, et sera moins exagérée dans la pratique de faire ces choses qui nous faisaient peur dans le passé.

 

Balayer ses peurs, c’est augmenter les possibilités de vivre intensément.

 

La peur existentielle:

 

Les religions et croyances anciennes, ont interprété que Dieux, les Dieux, les esprits, peuvent attirer l’énergie du mal sur une personne, sur un être qui s’est mal comporté.  C’est le principe du karma. Les superstitions sont l’interprétations des interprétations…

 

Le mental humain aussi a créé l’enfer avec tous ses démons.  

 

Cette peur existentielle est la meilleure stratégie pour contrôler les masses durant tant de siècles, qui maintenant est intégrée dans l’ADN et cellules de chaque personne, et qui manipule depuis l’inconscience les personnes superstitieuses et religieuses.

 

La peur existentielle est tant incrustée dans l’ADN et cellules des personnes qu’il est impossible de s’en libérer facilement et rapidement. 

 

Cette peur existentielle est transmise automatiquement aux enfants par le biais des parents, de génération en génération.

 

Elle est aussi transmise directement ou indirectement dans le quotidien à travers l’éducation, et l’ambiance familiale.

 

Pour éliminer les racines de la peur existentielle il faut comprendre et surtout ressentir que le mal n’existe que dans le mental humain.

 

Le mental humain, crée le mal à travers de mauvaises actions chargées d’intentions encore plus méchantes.

 

Les intentions méchantes et égoïstes du mental, développé un champ énergétique négatif puissant. De la même manière que les bonnes intentions génèrent un champ énergétique positif.

 

Le vaudou, la magie noire sont basés sur les énergies des intentions du mal.

 

L’énergie des bonnes intentions est plus puissante que les négatives quand la personne n’a aucune peur rationnelle et existentielle, juste de la prudence.

 

Le mal n’existe que dans le mental humain, pas dans l’Univers!

 

J’explique et démontre facilement que l’Univers est uniquement bon et basé sur la création.

 

Toute l’énergie qui tombe sur la terre est bonne et créative pour tous.

 

Quand on plante une semence dans la terre, en contact avec l’eau, les aliments enterrés, et en contact avec la lumière du soleil et de la lune, de cette semence poussera, naitra une plante, un arbre, une fleur, un oiseau, un poisson, un enfant, etc.  

 

Le climat de la nature, la qualité de l’eau et de la terre, feront que la plante pousse plus ou moins bien.

 

Les mécanismes de la nature, orages, tempêtes, cyclones, tremblement de terres, tsunamis, pluies, Neige, maladies, agissent pour maintenir l’équilibre de la planète. 

 

Les êtres subissent les conséquences climatiques et géologiques tout simplement, mais ne sont pas pointés du doigt par la divinité pour les punir.

 

Comme j’explique dans mon quatrième livre “Transcendental Love, Ancestral healing”, quand le mental s’active,  les hémisphères cérébraux activent à leur tour, un champ magnétique très puissant, que la science est à même de prouver. 

 

Comme j’explique, ce champ magnétique bloque l’accès de l’énergie vital “Essence”, par conséquent la personne est déconnectée de l’harmonie de l’Univers, laissant place à l’élucubration mentale obscure.

 

Dans le ressenti du coeur, non du mental, les peurs s’évaporent, et l’harmonie, la plénitude s’installe ♥︎

 

Alain Tello Robledo

Fondateur d’AtelTrainer

Centre d’entrainement transcendantal et de guérison ancestrale

Auteur
Author picture

Non nom social:

« Alain Tello Robledo »

 

Nom transcendantal:

« Weare »

Philosophie:

« Êtreiste »

🌿❤️🌿

Le mental perdu n'est pas coupable de l'ignorance collective, il en est victime.

Derniéres notes
¿Necesitas ayuda?